Catégorie: Technique
Publié le 25 Avril 2020 par Jonas Claros Vasquez et Bruno-Pierre Caron

Dans le cadre d’un projet MEP (Mécanique, Électrique, Plomberie), que votre rôle consiste à produire, manipuler ou même analyser une maquette numérique, il est fondamental d’être conscient de certains enjeux liés au comportement de Revit. Cela afin de maintenir votre maquette «en santé» et de pouvoir tirer le plein potentiel de celle-ci. Sans cela, vous pourriez faire face à des problématiques qui ne sont pas toujours faciles à repérer, comme par exemple :

  • Les nomenclatures/quantités (Tableaux) indiquant des «fausses» données ou des données incomplètes.
  • Un effort de coordination perturbé par des éléments qui ne sont pas bien orientés géométriquement.
  • Une mauvaise représentation graphique du nombre d’éléments précisément modélisés.
  • Et bien d’autres encore...

Voici donc quelques conseils et astuces afin que vous puissiez déceler plus facilement les problématiques dans vos projets et au final être plus productif dans votre travail !

Outils à notre disposition

Pour afficher et comprendre les données du modèle, il existe plusieurs outils:

  • La création de nomenclatures/quantités (ou tableaux), ce qui permet l’extraction des données du modèle.
  • Il est également possible d’étiqueter des éléments du modèle. Ainsi, afficher la donnée associée à l’élément en question.

Bien que ces fonctionnalités soient très puissantes, une question revient sans cesse :

« Est-ce que les données illustrées dans les nomenclatures
ou dans les étiquettes sont exactes ? »
.

D’un point de vue purement logiciel, les données affichées reflètent la réalité des valeurs extraites des éléments ciblés. Ce qui veut dire que la donnée affichée est exacte. Par contre, cela ne garantit pas la validité du positionnement des éléments ou des valeurs de paramètres elles-mêmes. Par conséquent, les données extraites peuvent être erronées car elle dépendent de la qualité de votre modélisation et de l’information qui s’y rattache.

L’expression «Garbage IN = Garbage OUT» prend tout son sens dans une maquette numérique. 

Les éléments au bon niveau !

Plusieurs méthodes existent pour modéliser des canalisations ou des gaines principales qui traversent plusieurs étages (communément appelées les «mains» dans le domaine). L’une des plus courantes consiste à utiliser les vues d’élévations. Dans ce cas, les éléments n’auront pas le bon niveau de référence, car Revit utilise le niveau de référence de départ de l’élément, soit le niveau du premier élément de la séquence dessinée. Donc même s’ils traversent plusieurs étages, tous ces éléments seront hébergés par le niveau de l’élément de départ. Cela faussera les données extraites dans les nomenclatures et dans vos étiquettes : 

Démonstration du niveau de référence et du décalage de l’élément lors de la modélisation d’une gaine de ventilation dans une vue de coupe ou d’élévation
Figure 1.0 - Démonstration du niveau de référence et du décalage de l’élément lors de la modélisation d’une gaine de ventilation dans une vue de coupe ou d’élévation.

Lorsqu’on modélise dans Revit, il nous arrive parfois de ne pas trop porter attention à ce qui se passe dans la barre de Propriétés (ça ne devrait pas, mais ça arrive!), surtout lorsqu’on utilise les fameux «Copier/Coller».

Démonstration de « fausses » </em>données <em>extraites d’une gaine de ventilation</em><em><br /></em><em>associée au mauvais niveau de référence.
Figure 1.1 - Démonstration de « fausses » données extraites d’une gaine de ventilation
associée au mauvais niveau de référence.

La plupart du temps, ces petits détails passent sous le radar, mais peuvent pourtant avoir un impact majeur sur le projet et sa coordination.

Savoir qu’en coupe / élévation, Revit utilise le niveau du premier élément dessiné comme référence alors que lorsque vous modélisez dans une vue en plan, c’est le niveau de la vue qui est utilisé permet de modéliser correctement dès le départ.

Toutefois, si vous souhaitez analyser une maquette afin d’évaluer l’ampleur des ajustements à apporter, vous pouvez rapidement visualiser en couleur les niveaux de références des canalisations de plomberie et/ou des gaines de ventilation grâce à l’outil «Color Splasher» qui est disponible via notre addin manager.

Color Splasher
Figure 1.2 - Démonstration de l’outil «Color Splasher» avec l’extraction des données relatives aux niveaux de référence des gaines de ventilation dans la maquette numérique.

Faire ce “ménage” peut s’avérer complexe et fastidieux, nous avons donc développé un script qui vous permettra en quelques clics, de remanier toutes les valeurs des niveaux de référence et des décalages associés aux éléments de votre maquette. Le script dynamo est disponible via notre addin manager et sa description détaillé dans notre billet de blog.

Modélisez dans le bon sens !

Aussi farfelu que cela puisse paraître, il est fréquent de voir des éléments qui semblent bien modélisés en observant une vue de plan mais qui en réalité ne le sont pas si on les regarde en coupe.

Lorsqu’on modélise des éléments hébergés sur des plafonds, plusieurs méthodes existent, pour cela il est important de bien comprendre leurs répercussions respectives afin de choisir celle qui s’appliquera le mieux à vos besoins.

Voici deux méthodes distinctes que nous observons régulièrement : 

  1. Les gicleurs, les diffuseurs, les grilles de retour/évacuation ou les luminaires, etc. sont hébergés directement sur les plafonds provenant du modèle d’architecture. Cela facilite la coordination puisque dès que le plafond du modèle de l’architecte change d’élévation, tous nos éléments hébergés sur ce plafond suivent automatiquement. Par contre, cela génère parfois des surprises face à des éléments ayant été déplacés ou même parfois supprimés sans notre consentement.
  2. Les gicleurs, les diffuseurs, les grilles de retour/évacuation ou les luminaires, etc. sont tous hébergés sur des plans de référence. Cette pratique permet de contrôler l’élévation des éléments de façon indépendante du modèle d’architecture et nous évite des surprises d’éléments déplacés alors qu’ils étaient déjà coordonnés. Par ailleurs, si les architectes décidaient de supprimer leurs plafonds, cela évite plusieurs «avertissements» de déconnexion de l’éléments vis à vis de son hôte.

Nous recommandons d’utiliser les plans de référence afin de conserver un plein contrôle sur la position de vos éléments dans votre maquette. De plus, en modifiant simplement l’élévation de vos plans de référence, il sera facile de déplacer plusieurs éléments à la fois et ainsi vous coordonner plus rapidement avec les dernières modifications de l’architecture.

Ceci dit, avez-vous déjà remarqué qu’il y a des éléments qui sont parfois inversés une fois placés sur un plan de référence ? Il existe en effet une particularité des plans de référence déterminante dans l’orientation des éléments hébergés : le sens de création du plan de référence.
Eh oui ! Les plans de référence ont aussi une direction !

Création d’un plan de référence de la «Gauche vers la droite»
Figure 2.0 - Création d’un plan de référence de la «Gauche vers la droite».
Création d’un plan de référence de la «Droite vers la gauche»
Figure 2.1 - Création d’un plan de référence de la «Droite vers la gauche».

Veuillez noter que ce problème ne s’applique pas à toutes les catégories de familles.

Une méthode rapide afin d’identifier l’orientation de votre plan de référence dans une vue est :

  • Observer si le nom est situé en dessous du plan de référence = Créé de gauche à droite
  • Observer si le nom est situé au-dessus du plan de référence = Créé de droite à gauche

Une bonne pratique à mettre en place, serait de toujours s’assurer de modéliser dans le même sens, qu’il s’agisse de plans de référence, de conduits, de canalisations ou de gaines de ventilation, cela vous évitera assurément des maux de tête.

D’ailleurs pour déceler le plus tôt possible ce type de problématique, nous vous conseillons également de toujours travailler avec une vue en plan, une vue d’élévation et une vue 3D afin d’avoir un visuel tridimensionnel de ce que vous modélisez.

Mais comment corriger ce problème ? Il suffit simplement d’inverser l’élément en cause. Toutefois, Revit n’offre pas la possibilité de réaliser cette action sur plusieurs éléments d’un coup. Vous devrez donc procéder individuellement et ceci ne réglera pas le problème, car tous les nouveaux éléments hébergés subiront le même sort.

Pour vous aider à corriger cela de manière plus fluide et efficace, nous avons développé un script Dynamo qui vous permettra de rapidement remettre les occurrences de familles dans la bonne orientation. Le script est disponible via notre addin manager.

Attention

Attention !

Si le point d’insertion de la famille n’est pas centré dans la famille elle-même, elle sera alors déplacée une fois changée d’orientation.
D'où l’importance d’avoir une bibliothèque de familles bien construites !

Les symboles d’annotations !

Particulièrement lors de la modélisation en électricité, il arrive souvent que les symboles puissent entrer en conflit entre eux! Par exemple, prenons le cas où il y aurait un lecteur de carte magnétique, un interrupteur et une prise de courant, tous alignés les uns par-dessus les autres en élévation. Les symboles seront assurément superposés dans une vue en plan. Cette problématique de représentation graphique n’est en plus pas toujours évidente à déceler, notamment quand il s’agit du même symbole. 

La solution consiste à héberger le symbole sur un plan de référence mobile, lui-même basé sur deux autres plans de références dont le plan “Centre gauche/droite”, et contraints par deux paramètres de côtes et deux formules (Figure 3.0). Ainsi il est possible d’entrer un décalage positif ou négatif du symbole en plan tout en conservant la position de l’élément en 3D.

Voici un exemple démontrant une solution possible pour remédier à cette problématique : 

Représentation graphique de 3 prises de courant vue en plan versus vue en élévation
Figure 3.0 - Représentation graphique de 3 prises de courant vue en plan versus vue en élévation.
Configuration paramétrique du symbole d’annotations avec 3 plans de référence: le plan “Centre (gauche/droite)” d’origine, un plan “Gauche” référé sur le plan “Centre” et un plan “Droite” référé sur le plan “Gauche”. Grâce aux formules, soit “Centre” et “Droite”, soit “Droite” et “Gauche” seront seront superposés, permettant au symbole de se déplacer d’un côté ou de l’autre de l’élément.
Figure 3.1 - Configuration paramétrique du symbole d’annotations avec 3 plans de référence: le plan “Centre (gauche/droite)” d’origine, un plan “Gauche” référé sur le plan “Centre” et un plan “Droite” référé sur le plan “Gauche”. Grâce aux formules, soit “Centre” et “Droite”, soit “Droite” et “Gauche” seront seront superposés, permettant au symbole de se déplacer d’un côté ou de l’autre de l’élément.
Décalage positif d’un symbole d’annotation
Figure 3.2 - Décalage positif d’un symbole d’annotation.
Décalage négatif du symbole d’annotation
Figure 3.3 - Décalage négatif du symbole d’annotation.

Grâce à cette méthode, vous serez en mesure de déplacer vos symboles d’annotations sans affecter la géométrie associée à l’élément. Ainsi, vous permettrez une représentation graphique adéquate du nombre d’éléments modélisés. 

Toutefois, n’oubliez pas qu’il est important d’aviser l’entrepreneur spécialisé, sous forme de notes ou de précisions additionnelles avec des vues supplémentaires, de l’agencement de l’installation requise pour assurer une bonne compréhension des travaux à exécuter au chantier.

En conclusion !

Rigueur et souci du détail sont des atouts importants lorsqu’on travaille avec Revit. Grâce à ces quelques exemples, nous espérons que vous serez en mesure de déceler et corriger ces informations erronées dans vos projets.

Évidemment, ce ne sont pas les seuls enjeux de modélisation que l’on peut rencontrer ni les seules pistes de solutions pour y remédier. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter afin de bénéficier de notre expertise.

N’oubliez pas que la qualité et la fiabilité de l’information contenue et illustrée dans vos maquettes sont les clés d’une meilleure collaboration et d’une meilleure coordination entre les intervenants du projet.


Jonas Claros Vasquez
Spécialiste BIM, BIM One


Bruno-Pierre Caron
Spécialiste BIM, BIM One

En cliquant sur S'ABONNER, je reconnais avoir lu et accepté la politique de confidentialité.